DEFINITION

Voici quelques définitions de la médiation culturelle en milieu scolaire par des mots d'enseignants.es, de médiateurs.trices, d'élèves, d'étudiants.es, d'artistes, de chercheurs :

« La médiation culturelle est comprise moins comme une transmission de savoir que comme l’instauration de flux d’échanges entre le public, les œuvres, les artistes et les institutions, et sa mission comme la mise en relation des différents points de vue. L’essentiel du travail de médiation est alors de favoriser la perception individuelle des œuvres par les participant_e_s. Il n’est pas question de combler les lacunes de compréhension, mais plutôt de les prendre pour points de départ d’un dialogue et d’une expérience esthétique "

Caune, J. ,(1999), Rapport « Le temps de la médiation », Institute for Art Education de la Haute École d’art de Zurich, 2013.

Un ciel bleu plein les yeux. Quel plaisir un jeudi après-midi de déambuler ainsi parmi tant de couleur et d’images.
On se perd, on explore et on découvre.
Une extravagance bien méritée.
Etudiante HEP à Vevey Image, 2018

La médiation culturelle, c'est …

 ... comme des démangeaisons pleine de zèle 

 ... une tension nouvelle 

 ... une mission  bien belle

... une transmission qui devrait être naturelle

citations d' étudiantes HEP en module médiation culturelle scolaire

…« Pour celui qui reçoit et apprécie, comprendre le lien intime entre agir et éprouver n’est pas aussi simple que pour l’artiste. Nous sommes enclins à supposer que le premier se contente d’intégrer le produit qui se trouve sous ses yeux… (en omettant le fait que cette intégration suppose des activités qui sont comparables à celles du créateur. Sinon il s’agit non pas de perception, mais de reconnaissance » 

John Dewey, L’art comme experience)

« Imaginez un monde à l’envers. Imaginez manger avec les pieds. Imaginez marcher avec les mains. Imaginez avoir la tête en bas et les pieds en haut...
Cela semble si difficile.
Mais essayer rien qu’une fois dans un monde où tout est à l’endroit » 
étudiante HEP à Vevey Image, 2018

Le carnet médiateur

page d'une enseignante au secondaire 2,

 lors du colloque ,

"Artiste et enseignant : duo-duel?" HEP Vaud, 2017

« Nous défendons l’idée que la technologie sociale que représente la médiation culturelle représente plus qu’un phénomène de mode. Cette forme d’intervention aurait non seulement sa place, mais elle constituerait un nouveau répertoire d’action pour les intervenants culturels. Ce nouveau répertoire répondrait à plusieurs fonctions :

– permettre une meilleure intégration sociale entre des pratiques artistiques et des publics ;

– assurer un élargissement de la participation de parties prenantes à la création de produits, d’objets, d’évènements sociaux à vocation culturelle ;

– faciliter une évolution en continu du sens donné à l’acte culturel et à l’action artistique, donc à la place qu’occupent la culture anthropologique, la culture populaire et la « culture artistique » dans le vivre ensemble. »
Jean-Marc Fontan, « De l’action à la médiation culturelle : une nouvelle avenue d’intervention dans le champ du développement 
culturel », Cahiers de l’action culturelle, Vol. 6, no. 2., Montréal : ARC, 2007, p.4.

Un homme de progrès, c'est un homme qui marche, qui va voir, expérimente, change sa pratique, vérifie son savoir, et ainsi sans fin.

Le maître ignorant : Cinq leçons sur l'émancipation intellectuelle de Jacques Rancière

Apprendre ? Certainement, mais vivre d'abord, et apprendre par la vie, dans la vie.

John Dewey

« Pour celui qui reçoit et apprécie, comprendre le lien intime entre agir et éprouver n’est pas aussi simple que pour l’artiste. Nous sommes enclins à supposer que le premier se contente d’intégrer le produit qui se trouve sous ses yeux sous sa forme définitive en omettant le fait que cette intégration suppose des activités qui sont comparables à celles du créateur. Sinon il s’agit non pas de perception, mais de reconnaissance » 

John Dewey, L’art comme experience

Les enseignants qui réalisent que leur métier est d'inventer du provisoire, de l'éphémère toujours nouveau, cessent d'être des répétiteurs. Ce sont des artistes. A reconnaître comme tel. 

Charles Pepinster, Fondateur du groupe belge d’Education Nouvelle

 Le terme « médiation culturelle » est employé au Québec depuis les années 2000 pour désigner des stratégies d’action culturelle centrées sur les situations d’échange et de rencontre entre les citoyens et les milieux culturels et artistiques. Elle se caractérise par la mise en place de moyens d’accompagnement, de création et d’intervention destinés aux populations locales et aux publics du milieu artistique et culturel.

L'objectif est de favoriser la diversité des formes d’expression culturelle et des formes de participation à la vie culturelle. Il s’agit d’élargir et d’approfondir l’accès de la population, en particulier des plus démunis, aux moyens de création individuelle et collective (démocratie culturelle), ainsi qu’à l’offre culturelle professionnelle (démocratisation culturelle).

http://montreal.mediationculturelle.org/quest-ce-que-la-mediation-culturelle/

« Au début des années 1980, il n’est plus question d’animation, le mot est devenu péjoratif mais de médiation, c’est-à-dire des moyens concrets de favoriser le rapport entre l’œuvre et le citoyen. »
Pierre Moulinier dans Emmanuel de Waresquiel, 
Dictionnaire des politiques culturelles, Larousse CNRS, 2001, p. 10.

Dans la logique pédagogique, l'ignorant n'est pas seulement celui qui ignore encore ce que le maître sait. Il est celui qui ne sait pas ce qu'il ignore ni comment le savoir. Le maître, lui, n'est pas seulement celui qui détient le savoir ignoré par l'ignorant. Il est aussi celui qui sait comment en faire un objet de savoir, à quel moment et selon quel protocole.

Le spectateur émancipé de Jacques Rancière

« Se focaliser sur le phénomène de médiation, c’est mettre l’accent sur la relation plutôt que sur l’objet ; c’est s’interroger sur l’énonciation, plutôt que sur le contenu de l’énoncé ; c’est privilégier la réception plutôt que la diffusion »

Jean Caune, La Démocratisation culturelle, une médiation à bout de souffle, p.132

Les élèves aiment les problèmes difficiles mais intéressants quand ils savent que l’erreur est permise, jamais sanctionnée et qu’on doit s’entraider dans la recherche 

Charles Pepinster, Fondateur du groupe belge d’Education Nouvelle

« Si je ne devais dire ici qu’une seule chose, ce serait celle-ci : une nouvelle et essentielle étape de la démocratisation dans le domaine de l’éducation artistique passe par l’accès de tous à l’expérience esthétique, comme expérience humaine fondamentale »

Alain Kerlan dans L’éducation artistique et culturelle, entre utopie et hétérodoxie. Éléments de généalogie‪ Dans Quaderni 2017/1 (n° 92))